Intéressant

Covid 19: vous pouvez aller au jardin. Bonnes nouvelles des régions


Dans les décrets gouvernementaux sur le covid 19 (à la fois dans celui du 22 mars 2020 et dans celui du 10 avril) il n'y a pas de transfert visant à cultiver un potager. Aujourd'hui, de bonnes nouvelles viennent de certaines régions italiennes.

Cela crée un problème concret pour ceux qui cultivent une terre non adjacente à leur maison: même s'ils sont à quelques centaines de mètres, il n'est pas clair si marcher cette distance est légale pour les amateurs. Si la vente au détail de plants a été explicitement autorisée (dans la Faq sur le site du gouvernement et dans le décret d'avril), le fait d'accéder à un potager n'est pas envisagé.

J'ai écrit une lettre ouverte à ce sujet, parce que je crois qu'une personne qui va seule dans son jardin, avec toutes les précautions nécessaires, ne représente pas un risque de contagion.

Jusqu'à avant Pâques seulement la région Sardaigne avait fait une ordonnance pour permettre la culture du jardin, à condition qu'une seule personne y aille et pas plus d'une fois par jour.

Aujourd'hui, il y a de bonnes nouvelles d'autres régions.

En Ligurie et dans les Abruzzes, vous pouvez aller au potager

Ligurie est Abruzzes le 13 avril 2020, ils ont décidé qu'il était possible de se déplacer pour l'entretien des jardins. Par conséquent, dans ces régions, comme dans la Sardaigne précitée, il est possible de se déplacer pour accéder à son propre jardin.

Bien sûr dans tous les cas c'est obligatoire respecter les précautions protéger sa propre santé et celle des autres contre d'éventuelles infections à coronavirus et maintenir une distance interpersonnelle.

Une ordonnance est promise dans le Trentin

Aussi dans Trentino il semble qu'un ordre similaire a été signé, le caractère officiel de la nouvelle me manque mais il y a quelques jours, le président Fugatti en a parlé en promettant cette résolution. Il faut dire cependant que Fugatti ne parle de potager qu'au sein de la commune de résidence. Ceux qui ont un terrain sur le territoire d'une commune voisine ne peuvent donc pas le cultiver, cela peut malheureusement poser des problèmes à de nombreux jardiniers.

La Toscane s'ouvre également aux jardins

Il y a aussi des nouvelles d'une ordonnance du président de la Toscane Enrico Rossi, qui ouvre la possibilité d'aller aux jardins potagers et aux cultures de loisir, avec la limite de deux membres par unité familiale qui n'y vont qu'une fois par jour.

Au Frioul il y a des lueurs d'ouverture

Au Frioul, à l'initiative du maire de Pontebba, la protection civile s'est prononcée en faveur de la possibilité de se rendre au potager. Les nouvelles ici.

La motivation est importante:

«En ce qui concerne la culture du potager, on considère que cette activité constitue une forme d'approvisionnement alimentaire et qu'en tant que telle relève des cas de nécessité qui justifient le déménagement».

Malheureusement, depuis le site de la protection civile, il semble que le mouvement autorisé soit limité à la commune de résidence.

Plus de bonnes nouvelles

La Toscane, le Latium, la Basilicate, les Marches et le Molise se sont également joints, avec des ordonnances qui mentionnent explicitement la culture hobby du jardin.

L'espoir qu'il s'ouvrira aux jardins de toute l'Italie

L'espoir est que ces régions ne sont que les premières et que d'autres suivront bientôt, ou mieux encore une mesure nationale du gouvernement. Beaucoup de gens ont des terres détachées de leur maison et c'est vraiment dommage qu'ils ne puissent pas y accéder.

Avril est un mois crucial pour le potager: il est temps de semer ou de transplanter les plantes qui porteront leurs fruits l'été.

Je pense aux familles pour qui le potager, le verger, l'oliveraie ou le vignoble représentent un ajout important au budget familial et sont source de subsistance, mais aussi à ceux qui passent du temps et travaillent chaque année pour «garder» un petit lopin de terre et cette année doivent abandonner.

Aussi laisser des terres non cultivées peut être propice aux incendies avec l'arrivée de la chaleur et en cette saison il y a un certain nombre de mesures importantes pour la défense phytosanitaire des plantes fruitières.

Ne pas traitements préventifs cela peut signifier devoir trouver des dommages très graves à l'avenir. En particulier, la méthode biologique prévoit un suivi constant et des interventions en temps opportun, vous ne pouvez pas laisser passer des mois sans aller sur le terrain.

Pour ces raisons, je renouvelle mon souhait et transmets à nouveau ma lettre ouverte.

J'invite tous les lecteurs à écrire au gouvernement et à leur conseil régional pour leur demander de s'ouvrir à la possibilité d'accéder à leur propre jardin, en prenant également l'exemple de la Sardaigne, de la Ligurie, de la Toscane, des Abruzzes et du Trentin.


Vidéo: Bulletin sur la COVID-19 numéro 255 (Septembre 2021).