Intéressant

Jardin anglais chapitre 3: mai, le renard, dibbing


Ici nous sommes à troisième épisode du journal du jardin cette Lucina il nous envoie d'Angleterre. Ceux qui ont manqué le chapitre précédent peuvent prendre du recul et lire l'article d'avril.

Mai a été un mois un peu fou ici en Angleterre en ce qui concerne la météo, même si j'ai l'impression d'avoir compris que même en Italie, les choses ne se sont pas beaucoup mieux passées et que beaucoup de gens ont dû remettre le chauffage en marche. Pendant les premières semaines du mois, la température a enregistré certains matins 4 degrés et la nuit presque en dessous de zéro.

C'était comme si nous étions de retour en janvier. En effet, non. En janvier, il faisait plus chaud, si je me souviens bien. Le résultat était que toutes les cultures ont ralenti. Heureusement, je n'avais rien dans le jardin qui puisse souffrir du gel mais j'ai remarqué que d'autres personnes dans le lotissement avaient des dommages, par exemple aux pommes de terre. Ici en Angleterre, nous sommes en fait habitués au temps variable et au phénomène des quatre saisons en une seule journée (et croyez-moi, cela arrive très fréquemment!) Mais dans mon Italie bien-aimée en mai, le beau temps a toujours été garanti. Qu'est-ce qui se passe?

Rencontres du troisième type

Beaucoup de choses se sont produites ce mois-ci, à commencer par une rencontre quelque peu inattendue. Un soir, vers le début du mois, alors que je travaillais seul dans mon jardin, j'ai vu passer un renard avec une attitude audacieuse, à quelques mètres de là. Elle ne semblait pas du tout effrayée. En fait, j'ai réussi à la prendre en photo, comme vous pouvez le voir.

Dans le passé, j'avais vu des renards traverser la route la nuit près de chez moi mais toujours au loin. Jamais à une telle distance. Ce sont les soi-disant renards urbains qui restent cachés pendant la journée et sortent quand il fait noir. Évidemment, j'ai essayé de la revoir mais rien à faire.

Semis et récoltes

Mon jardin est maintenant presque plein. Incroyable mais vrai. J'ai planté des tonnes de nouveaux légumes en mai et il me reste peu d'espace, que j'ai réservé pour planter des citrouilles, du maïs et des haricots verts en juin. Et dire qu'au début du mois de mars j'avais une terre vierge! Regardez les photos du avant et après.

Incroyable combien les choses changent dans un potager en quelques mois! Pour vous mettre à jour voici ce que j'ai planté ce mois-ci: fraises (dans le lit surélevé), bette arc-en-ciel, une autre variété de épinard, haricots verts , haricots verts (un type de gros haricots verts que je n'ai jamais vu en Italie), poireaux, brocoli, choufleur - mais pas les blancs traditionnels mais de trois couleurs différentes: orange, violet et vert émeraude, tomates de trois variétés différentes, aubergine (une variété de petites aubergines appelées faiseurs d'argent pour une raison étrange) e Zucchini.

Enfin j'ai monté un obélisque en métal. Je l'ai placé au milieu du potager et en ai planté plantes de pois de senteur (petits pois en anglais), une plante grimpante très commune ici en Angleterre qui produit des fleurs colorées avec un délicieux parfum tout au long de l'été. L'idée est de créer un centre focal ainsi qu'une cascade de couleurs. De plus il sera agréable de les collectionner et de remplir la maison de vases de ces belles fleurs.

Graines vs semis

Le mois dernier, tout ce que j'ai planté dans le jardin était à travers graines placées directement dans le sol (betteraves, épinards, fèves, etc.). Ce mois-ci, tous les légumes plantés ont été achetés en ligne au format carte (prise de courant en anglais). La seule exception est les aubergines que j'ai fièrement cultivées à partir de graines. Ce serait bien et certainement moins cher de pouvoir cultiver tous les légumes comme ça, mais malheureusement Je n'ai pas la place pour une serre dans mon jardin donc ce n'est pas faisable.

J'ai réussi à m'acheter une sorte de mini serre / tente avec étagères (voir photo) ce qui me s'avère utile mais ne sera jamais comme une vraie serre. Avec toutes les limitations que j'ai et le manque d'espace, je continue les expériences: par exemple, je cultive des citrouilles à partir de graines et de même du chou noir toscan.

J'ai aussi fait pousser de la salade et des herbes: persil, coriandre, ciboulette et basilic que je garde dans mon jardin. Tout le monde grandit heureux pour toujours à l'exception du basilic qui a un aspect vraiment triste! Il n'aime pas vraiment le temps anglais et le plein air. Ainsi, après des semaines de difficultés, j'ai tiré quelques plants et les ai placés sur le rebord de la fenêtre. Nous verrons.

Tomates en plein air! Vraiment?

En Angleterre, la plupart des gens il ne cultive pas de tomates en extérieur mais en serre. La raison évidente en est que le soleil et le beau temps ici, ce dont les tomates ont besoin pour bien pousser, ne sont pas garantis ici, comme nous le savons tous. Bon, comme je l'ai déjà expliqué, je n'ai pas le choix à cet égard, ne pas avoir une serre comme celle-ci mes tomates sont toutes parties. Idem pour les aubergines. Dure! Passez, très chers! C'est un très bon pari qui a soulevé la perplexité de nombreux amis jardiniers.

Mais que puis-je faire d'autre? Je compte sur la chance et croise les doigts pour que ce ne soit pas un été froid et pluvieux. Le verre est définitivement à moitié plein, en ce qui me concerne. Après tout, comme on dit ici: Qui ne risque rien n'a rien (Qui ne risque rien n'a rien). Cette année, comme vous le savez bien, c'est l'année des expériences: ce qui aura du mal à se développer et à créer des problèmes ne sera pas replanté l'année prochaine. Facile!

Courgettes, aubergines et tomates. Faites-le ou freinez-le!

Légumes heureux et malheureux

Le basilic et les tomates ne seront pas heureux ici en Angleterre, d'autres légumes, cependant, aiment vraiment le climat anglais.

L'un de ceux-ci sont les épinard, ma première (et seule) récolte à ce jour. Ils grandissent visiblement! Je les ai déjà utilisées pour faire d'excellentes omelettes. Hier je les ai utilisées dans une belle sauce pour assaisonner les pâtes auxquelles j'ai ajouté des champignons, du parmesan et du mascarpone. Délicieux! Evidemment d'autres recettes m'attendent.

Aussi betteraves ils tournent bien. Il y aura certainement toujours une place pour eux dans mon jardin. Les asperges, en revanche, ne montrent pas de signes de vie pour le moment. Mais seront-ils vivants? J'espère pour le meilleur !!

Le buttage des pommes de terre

Les pommes de terre plantées en avril ont bien germé. Grâce à ce blog j'ai appris que dès leur apparition ils doivent être cachés, c'est-à-dire qu'il faut les recouvrir de terre et faire une sorte de monticule au-dessus d'eux. Deux-trois fois.

C'est pour éviter que les pommes de terre soient exposées au soleil qui les rendrait vertes, ainsi que toxiques (toutes choses que je ne savais pas).

Lutte à mort contre les parasites

Comme je l'ai mentionné dans le deuxième épisode l'un des premiers légumes plantés (feuilles de navet) a été attaqué par altises (identifiée en tant que "Altica"En italien grâce à Matteo). J'ai tout essayé pour les exterminer de manière biologique. J'ai également utilisé le macérat d'ortie recommandé par Orto pour grandir, me dépecant pendant la procédure, mais malheureusement cela n'a pas fonctionné. Rien à faire: ces maudits insectes adorent les feuilles de navet et en fait les utilisent comme hôtel. Le plus étrange est que malgré l'infestation de ces parasites et les feuilles dénoyautées, les feuilles de navet poussent de manière disproportionnée (peut-être à cause du macérat d'ortie qui est aussi un engrais?). Et l'autre chose étrange est que les voisins, à savoir les épinards, sont complètement immunisés contre ces satanés insectes.

J'ai décidé que ma tactique sera d'attendre et de voir ce qui se passe. En attendant, je continuerai à les vaporiser avec mon mélange fait de Savon de Marseille, l'huile de neem (recommandé par ce blog) e bicarbonate de sodium. Cela fonctionne pour les pucerons. Viens donc! Je n'abandonne pas.

L'un des meilleurs insecticides biologiques. L'huile de Neem est un outil précieux pour la défense du jardin naturel, un insecticide à très faible impact environnemental, valable contre divers parasites.

Invités indésirables: escargots et oiseaux

En plus de divers insectes et parasites l'autre fléau du jardin sont les escargots et les oiseaux. Quant aux escargots, j'ai utilisé les granulés bio de Solabiol recommandés sur Orto da cultiver comme moyen de dissuasion. Ils font des merveilles. Ils sont de loin les meilleurs que j'aie jamais essayés. Je les ai également expérimentés dans mon jardin avec d'excellents résultats.

L'autre menace du jardin est plutôt les oiseaux et surtout les pigeons, qui adorent particulièrement certaines plantes, comme les crucifères et les pois. Les plants de pois et de brocoli que j'ai plantés ont tous été picorés et à moitié détruits au début alors que je n'avais encore mis aucune protection. Mais maintenant je suis devenu intelligent comme tout le monde et J'ai couvert ces plantes avec des filets. J'aime les oiseaux mais pas quand ils viennent manger des légumes dans le jardin !! ;-)

Dibbing et système de trading

Dans le lotissement Hummersknott, il y a une table près de l'entrée où les personnes qui ont des graines ou des plantes en excès peuvent les laisser pour d'autres. Un excellent système de partage. Si vous prenez quelque chose, vous pouvez faire une petite offre et la laisser dans une boîte spéciale.

Les quelques poireaux que j'ai plantés dans mon jardin je viens de prendre de ce tableau. Et en parlant de poireaux: j'ai appris ça ici, le système pour les planter est appelé dibbing: un trou de 3-4 centimètres est fait et le semis de poireau y est déposé, mais sans le recouvrir ensuite de terre. Apparemment, cela laisse de la place au poireau pour élargir sa tige.

Je sais que tôt ou tard je partagerai aussi quelque chose puisque j'ai réalisé, dans mon enthousiasme, que j'ai commandé plus de plantes que je ne peux en utiliser! Certains ne sont pas encore arrivés mais je n'ai plus de place. AIDE! De plus, j'ai découvert que la citrouille que je fais pousser dans ma mini serre est un "monstre" qui a besoin de deux mètres d'espace!

L'année prochaine, j'aurai une bien meilleure idée du nombre de plantes dont j'ai besoin et de l'espace qu'elles occupent. Vous vivez et apprenez, pour le mettre en anglais, et j'apprends vraiment beaucoup. Jusqu'à la prochaine fois!

JOURNAL D'UN JARDIN ANGLAIS

Autres lectures intéressantes:

Cet article a-t-il été utile? Vous pouvez laisser un commentaire avec un avis, un conseil, des questions ou autre, les retours sont toujours sympas.

Pour rester en contact, vous pouvez vous abonner à la newsletter ou suivre Orto Da Coltivare sur Instagram et facebook.


Vidéo: Les jardins du Walt Disney World - Paysage Imaginaire (Août 2021).