Information

Maladies du radicchio


Radicchio, ou chicorée (Cichorium intybus) fait partie de la famille Composite et est une espèce d'origine européenne, c'est pourquoi les variétés spontanées se trouvent très facilement dans les prairies, qui sont celles à fleurs bleu-violet.

Le terme radicchio est surtout utilisé pour désigner les chicorées utilisées en salade et dont la première partie de la racine charnue (racine pivotante) peut également être consommée, alors qu'il n'est pas utilisé pour la Catalogne, qui est appelée "chicorée catalonia".

Les chicorées botaniquement sont des plantes bisannuelles, mais elles sont gérées comme des annuelles en culture car la partie végétative est récoltée avant de passer en graine. La tête du radicchio est généralement prise, dans le cas de la chicorée coupée les feuilles. Il existe de nombreuses variétés de radicchio, résultat de sélections minutieuses, qui ont conduit à des salades amères bien connues souvent appelées avec leur ville d'origine: par exemple le radicchio rouge de Trévise, la chicorée panachée de Castelfranco ou la chicorée blanche de Mantoue. Ce sont des salades d'hiver classiques, rustiques et simples à cultiver, résistantes au froid et capables d'offrir des productions généreuses. Ils sont parfaitement adaptés à la culture biologique, donc fortement conseillée tant pour les petits jardins et gérés par des particuliers, que pour les productions professionnelles.

Fleurs de chicorée spontanées

Mais même si le radicchio est résistant aux ravageurs et aux maladies par rapport à d'autres légumes plus délicats, il arrive parfois qu'ils soient eux aussi affectés par une certaine adversité. De nombreuses maladies sont favorisées par l'humidité, donc la première règle est d'éviter l'irrigation par aspersion, préférant un système d'irrigation goutte à goutte. Dans un petit jardin, il est également bien d'utiliser l'arrosoir, mais uniquement en mouillant le sol à la base et non les touffes. Cependant, l'humidité est également liée à la saison, car après la première période estivale au cours de laquelle les transplantations de radicchio sont effectuées, la culture se poursuit en automne-hiver, alors que dans de nombreux endroits en Italie, l'humidité nocturne est élevée.

Voyons en particulier quelles sont les maladies qui peuvent affecter le radicchio et avec quels remèdes écologiques nous pouvons les contenir. Certaines sont de vraies maladies parce qu'elles sont causées par des organismes pathogènes tels que des champignons ou des bactéries, tandis que d'autres adversités sont de nature non parasitaire et sont donc définies comme des physiopathies.

Vraies maladies du radicchio

Les maladies sont de véritables pathologies, dans le cas du radicchio pour les provoquer sont principalement des champignons ou des bactéries.

Trachéomycose

Champignons comme Pythium est Verticillum provoquent cette maladie qui apparaît surtout en hiver, tant à l'extérieur que dans les serres. Les symptômes commencent par le flétrissement des feuilles les plus externes de la salade, qui pourrissent et s'affaissent, pour passer également au collet, dont les tissus pourrissent. En coupant la tige de la plante, vous pouvez voir le noircissement des tissus vasculaires internes, causé par le mycélium fongique.

Les touffes ainsi atteintes, bien visibles par rapport aux saines, doivent être immédiatement enlevées afin d'éviter la contamination d'autres plantes, et au sol il est nécessaire de distribuer un produit à base d'un ou plusieurs champignons antagonistes, du genre Tricoderma, capables de contrecarrer d'une manière efficace la propagation de la trachéomycose.

Pourriture bactérienne

La bactérie Pseudomonas cichorii cela peut endommager le radicchio surtout près de la récolte. La pourriture bactérienne de cette salade se manifeste par de petites taches internervales brun foncé, initialement situées sur le bord du rabat foliaire, dans des conditions de forte humidité, elles convergent et donnent lieu à de vastes zones nécrotiques. La tête pourrit en raison de la dégradation des tissus et si la pourriture affecte également le cœur de la tête, lorsque la maladie frappe de cette manière, il ne reste plus rien à guérir.

La bactérie est préservée dans le sol et sur les résidus de culture, il est donc essentiel de faire tourner et composter tous les résidus au lieu de les laisser dans le jardin pour se décomposer.

Cercosporiose

La maladie fongique de la cercosporiose commence à partir des feuilles les plus externes de la touffe avec des taches isolées, qui s'élargissent alors mais restent limitées par un halo rougeâtre. Les tissus centraux des parties altérées se dessèchent et le volet reste perforé. C'est une pathologie généralement favorisée par le climat chaud-humide.

Sûrement pour limiter leur incidence, la meilleure prévention est de transplanter les plants de radicchio aux bonnes distances, en évitant soigneusement de trop les épaissir. Uniquement dans des cas exceptionnellement graves, il est conseillé de faire un traitement avec des produits cuivriques contre la cercosporiose, en lisant toujours correctement toutes les informations sur l'étiquette du produit commercial acheté.

Rouille

Le champignon Puccinia cichorii il est responsable de la rouille, une pathologie qui apparaît vers la fin de l'été sur les feuilles les plus externes de la chicorée, et est reconnaissable aux pustules de rouille classiques qui libèrent les spores, qui propagent davantage la maladie parmi les cultures. Après l'hivernage, le champignon commence à attaquer la chicorée spontanée présente dans l'environnement au printemps, et de celles-ci il passe à la chicorée cultivée.

Dans ce cas également, les rotations sont la meilleure forme préventive, et l'idéal est d'attendre au moins deux ans avant de répéter la culture de la chicorée sur les mêmes plates-bandes. Dans les cas graves, il est possible de faire un traitement avec des produits à base de cuivre.

Physiopathies du radicchio

Comme prévu, la physiopathie n'est pas exactement une maladie, c'est une condition de souffrance de la plante qui se manifeste par des symptômes suggérant un pathogène. En réalité, si vous en comprenez les causes, vous pouvez intervenir en fournissant à la plante de radicchio la bonne condition pour se développer au mieux et ainsi guérir la situation.

Racine creuse

L'altération provoque une grande cavernosité interne à la racine de la salade, et est causée par des déséquilibres hydriques, ou des périodes d'abondance d'eau précédées de périodes de pénurie d'eau. Les tissus externes de la racine pivotante se développent rapidement, provoquant un étirement des tissus conduisant à l'apparition de cette cavernosité.

Chez le radicchio, la racine creuse est particulièrement nocive car non seulement la tête mais aussi la première partie de la racine sont récoltées pour la consommation.De plus, si les plantes sont affectées précocement par cette anomalie, les touffes qui se forment ont un développement végétatif réduit.

Pour éviter l'apparition de la racine creuse, la seule stratégie est la prévention, qui dans ce cas se traduit par une irrigation régulière au début des périodes estivales de culture, évitant ainsi une sécheresse prolongée.

Subérose radicale

C'est en fait une autre physiopathologie, qui affecte principalement les laitues, mais cela peut aussi arriver à la chicorée, quand elles sont cultivées 5 à 6 fois consécutives sur le même sol. La racine pivotante ne se développe pas correctement, elle reste petite et a une consistance subery et par conséquent, la touffe ne peut pas non plus atteindre la taille potentielle de la variété à laquelle elle appartient. Les rotations sont donc le meilleur moyen d'éviter cet inconvénient.


Vidéo: Sausage Risotto. Gennaro Contaldo (Juin 2021).