Information

Insectes et ravageurs kiwi


La plante de kiwi, appelée actinidia, est originaire de Chine et est cultivée en Italie depuis les années 1980, trouvant une utilisation répandue à la fois au niveau professionnel et amateur. L'espèce s'est très bien adaptée aux conditions pédoclimatiques de nos régions et ses fruits sont largement demandés par le marché pour leur saveur et pour la salubrité qui leur est reconnue.

Par conséquent, au fil des années, il y a eu une expansion des zones dédiées à cette espèce particulière, qui avec son port lianiforme nécessite des supports pour grimper et peut embellir les pergolas et les arcades dans les jardins privés en tant que grimpeur.

Actinidia est adapté à la culture selon la méthode biologique, basée sur la fertilisation avec des produits organiques et des minéraux naturels et sur des méthodes à faible impact environnemental pour la défense contre d'éventuelles adversités. Habituellement, par rapport aux autres arbres fruitiers, les actinidies sont plus résistantes et nécessitent moins d'interventions phytosanitaires, mais il ne faut cependant pas baisser complètement notre garde. En plus des maladies fongiques et bactériennes, les actinidies peuvent être endommagées par certains insectes parasites, qui sont décrits ci-dessous, ainsi que de bonnes suggestions pour les garder en échec avec des méthodes biologiques.

Eulia

L'eulia est un petit papillon (papillon), de couleur brun-gris et d'une envergure d'environ 1,5 cm. Les larves sont légèrement plus longues, de couleur verdâtre avec des nuances brunes et une tête vert clair. C'est un insecte très polyphage, capable d'attaquer plusieurs espèces végétales, soit 3 générations par an. Le premier scintillement est remarqué fin mars et les autres de juin à fin septembre. Les dommages que l'eulia fait sur les kiwis consistent en des érosions superficielles des fruits, qui laissent des cicatrices et des suberifications étendues sur la peau et, dans les cas graves, les conduisent à pourrir. L'insecte peut être éradiqué avec des produits à base de Bacillus thuringiensis, efficaces contre divers papillons de nuit nuisibles au stade larvaire.

Metcalfa

Metcalfa pruinosa est un petit insecte couvert de cire et de couleur brune (blanchâtre dans ses formes juvéniles) qui ne fait qu'une génération par an. L'éclosion des œufs a lieu de la fin du printemps au début de l'été, et les jeunes formes qui naissent produisent beaucoup de miellat, qui étale abondamment les feuilles, mais dans l'ensemble les dommages causés sont principalement esthétiques. Pour nettoyer les plantes du parasite, des traitements au savon de Marseille dilué dans l'eau et pulvérisé sur le feuillage aux heures les plus fraîches de la journée peuvent être effectués.

Cochenille blanche

La cochenille blanche qui attaque les actinidies (Pentagone Pseudalacapsis) est polyphage mais préfère cette espèce fruitière avec le mûrier, la pêche et la cerise. Les plantes fortement attaquées subissent une détérioration globale avec séchage des branches. Les fruits de l'actinidia classique (variété Hayward) sont préservés des attaques directes, étant velus, mais pas les kiwis des variétés les plus glabres, comme ceux à chair jaune.

Contre la cochenille, qui commence à pondre en avril-mai, des traitements à l'huile minérale blanche peuvent être effectués, mais en présence de quelques plantes, un nettoyage vigoureux de la tige et des branches avec des brosses rigides peut être suffisant. Les macérats de fougère aident également à éloigner les cochenilles et peuvent être très utiles à titre préventif.

Dans les cultures biologiques professionnelles, des pièges à phéromones spécifiques peuvent également être utilisés efficacement pour capturer les mâles et ainsi éviter les reproductions.

Cicadelle verte

La cicadelle verte, comme son nom scientifique l'indique, Empoasca vitis, attaque de préférence les vignes, mais se comporte de la même façon sur les actinidies, pondant au printemps sur les côtes des feuilles de kiwi et complétant 3 générations par an. Les dommages causés par cet insecte consistent en l'aspiration de la sève des feuilles, avec dessiccation et enroulement, peuvent être contenus en traitant avec du pyrèthre, un insecticide naturel à large spectre.

Araignée rouge

C'est un petit acarien qui attaque diverses espèces végétales et qui, selon les conditions environnementales, peut traverser plusieurs générations par an. Les femelles hivernent fécondées dans l'écorce des plantes hôtes et au printemps, après une courte période d'alimentation, elles commencent à pondre. En présence de ce parasite que l'on trouve à la fois dans le jardin et dans le verger, on peut apercevoir de très fines toiles d'araignées sur la face inférieure des feuilles, avec des colonies denses de ces minuscules acariens d'environ un demi-millimètre de taille. Les dommages que l'araignée rouge cause aux plantes sont causés par les stylets buccaux avec lesquels elle vide les cellules en suçant le contenu. Les feuilles se décolorent et jaunissent, même si les dégâts sont limités en termes de gravité, il vaut mieux les contenir avec des macérats répulsifs comme celui à base d'ail ou d'ortie.

Lépidoptères Noctuid

Les larves de ces papillons polyphages peuvent grimper sur la tige et les branches des actinidies et, si c'est dans la phase de bourgeonnement, elles peuvent causer des dommages en mangeant les jeunes pousses tendres. Les symptômes de leurs attaques sont similaires à ceux causés par les escargots et les escargots, également avec une habitude principalement nocturne et nocturne, bien que la bave caractéristique doive être distinguée de cette dernière. Dans le cas des lépidoptères, il est possible de traiter avec Bacillus thuringiensis.

Autres parasites

D'autres insectes polyphages qui affectent les actinidies en plus d'autres espèces végétales diverses sont la mouche des fruits et la pyrale du maïs, qui sont respectivement traitées avec des pièges alimentaires Tap Trap et Bacillus thuringiensis.


Vidéo: Actinidia KIWI BERRY - pruning and training of hardy kiwi (Septembre 2021).